A regular monthly effect has been documented in the returns on the Toronto Stock Exchange (TSE) 300 index. On average, returns on the last trading day of the calendar month and on the first two days of the subsequent calendar month are significantly higher than returns during the rest of the month. This finding corresponds with similar findings for U.S. indices. Alternative explanations for the monthly regularity in stock prices are considered empirically. It is found that the monthly effect is predominantly a “large firm effect”, and that it is not attributable either to thin trading or to the arrival patterns of new information. It is seen to be a “value” effect, but its cause remains an enigma. Les auteurs montrent qu'il existe un effet mensuel régulier dans les bénéfices de l'indice 300 de la Bourse de Toronto. En moyenne, les rapports de la dernière journée des affaires du mois et des deux premières journées du mois suivant montrent qu'il existe des taux beaucoup plus hauts que ceux du reste du mois. Ces résultats corroborent ceux obtenus dans d'autres études effectuées aux états‐Unis. L'étude empirique mène à des explications pour cette régularité dans le prix des actions. En effet, on a trouvé que l'effet mensuel est plutǒt le fait de la grande entreprise et qu'on ne peut pas l'attribuer aux transactions peu fréquentes ni aux caractéristiques de nouvelles informations. L'effet de ≪valeur≫, bien que mis en évidence dans cette recherche, demeure une énigme.

Additional Metadata
Persistent URL dx.doi.org/10.1111/j.1936-4490.1989.tb00517.x
Journal Canadian Journal of Administrative Sciences
Citation
Jog, V, & Riding, A.L. (1989). The Month‐End Effect in Canadian Stock Prices: Some Anomalous Findings. Canadian Journal of Administrative Sciences, 6(4), 7–17. doi:10.1111/j.1936-4490.1989.tb00517.x