Indigenous languages in Canada and worldwide are threatened with extinction in the coming decades if younger speakers do not acquire them and pass them on to future generations. In Listuguj, a Mi’gmaq community in eastern Canada where the proportion of fluent speakers of the Indigenous language is less than 20% and dropping, local instructors, using native speaker insights, have created a new visual-oral teaching method for adult learners. Outside university researchers were invited to be part of the team. Since 2006 we have participated in intensive grant-writing and other consultative work, using a Participatory Action Research orientation, with Listuguj community members taking the lead role. Our expanded research team is now undertaking a new Early Years Mi’gmaq Immersion research project in Listuguj, and also plans to work with Listuguj community-based researcher-instructors to develop a teacher education program for adult learner-speakers of an Indigenous language who wish to start learning circles in their own communities. A third element will consist of a participatory evaluation component for the adult language classes, for which we hope to help generate new community-based assessment practices. In this paper we address researchers interested in working closely with communities about the development of our collaborative community-university relationship. ----- Les langues autochtones au Canada et dans le monde sont menacées d’extinction dans les prochaines décennies si les plus jeunes locuteurs et locutrices ne les acquièrent ni ne les transmettent aux générations futures. À Listuguj, une communauté mi’gmaq dans l’est du Canada où la proportion, en baisse, de personnes parlant couramment la langue autochtone est inférieure à 20%, le corps enseignant local, en utilisant un aperçu de langue maternelle, a créé une nouvelle méthode d’enseignement visuelle-orale pour les apprenants adultes. Des chercheurs universitaires extérieurs ont été invités à faire partie de l’équipe. Depuis 2006, nous avons participé à la rédaction de subvention et d’autres travaux de consultation intensive, utilisant une orientation de la recherche participaction, où les membres de la communauté de Listuguj prennent le rôle principal. Notre équipe de recherche élargie débute maintenant un nouveau projet de recherche sur l’immersion précoce en langue mi’gmaq, et prévoit également de travailler avec chercheursenseignants communautaires de Listuguj pour développer un programme de formation d’enseignants pour les adultes qui souhaitent débuter des cercles d’apprentissage dans leurs propres communautés. Un troisième élément consiste en une composante d’évaluation participative pour les cours de langue pour adultes, pour lesquels nous espérons aider à engender de nouvelles pratiques d’évaluation communautaire. Dans cet article, nous nous adressons aux chercheurs intéressés à travailler en étroite collaboration avec les communautés sur le développement de partenariats collaboratifs communauté-université.

Additional Metadata
Keywords Language Revitalization, Indigenous languages, Mi’gmaq
Publisher Foundation for Endangered Languages
Series Proceedings of the 17th Foundation for Endangered Languages Conference (series record)
Citation
Mela Sarkar, Janine Metallic, Beverly A. Baker, Constance Lavoie, & Teresa Strong-Wilson. (2013). Siawinnu’gina’masultinej: A Language Revitalization Initiative for Mi’gmaq in Listuguj, Canada. In Proceedings of the 17th Foundation for Endangered Languages Conference (pp. 39–46). Foundation for Endangered Languages.