An indigenous-driven project, the Arctic Indigenous Language Initiative (AILI), is working to reverse language shift through activeengagement and collaboration throughout the circumpolar region. The circumpolar Arctic is undergoing radical climate change and equally radical cultural disruption. Language shift is an integral part of cultural disruption in this region: of the 50 or so indigenous languages spoken in the circumpolar Arctic, current assessments indicate that all but Kalaallisut (West Greenlandic; iso-639 kal) are endangered. Arctic indigenous peoples are perhaps uniquely organized within the world today in a way that potentially empowers them to take action. Their position as permanent participants on the Arctic Council gives them a political voice to leverage change. The trans-national status presents opportunities for collaboration and challenges due to the large geographic distances and the implications of working with and across differing demographics, disparate cultures and political systems. The present paper describes the ongoing status of the AILI and the potential models it provides for indigenous-defined and indigenous-driven language initiatives. ----- Le projet Arctic Indigenous Language Initiative (AILI), mené par des peuples autochtones, oeuvre à inverser le changement de langue par l’engagement actif et la collaboration partout dans la région circumpolaire. L’Arctique circumpolaire est en train de subir un changement climatique radical et un bouleversement culturel qui est tout aussi radical. Le changement de langue fait partie intégrante du bouleversement culturel dans cette région: parmi les quelques 50 langues autochtones parlées dans l’Arctique circumpolaire, des évaluations actuelles indiquent que toutes sauf le kalaallisut (groenlandais de l’ouest; iso-639 kal) sont menacées par la disparition. Les peuples autochtones de l’Arctique sont peut-être les seuls à être organisés dans le monde d’aujourd’hui d’une façon qui leur donne le pouvoir de prendre des mesures. Leur position comme participants permanents au Conseil de l’Arctique leur donne une voix politique pour induire le changement. Leur statut transnational présente des opportunités pour la collaboration mais aussi des défis dus aux distances géographiques importantes, aux conséquences d’un travail entre groupes démographiques, cultures et systèmes politiques disparates. Le présent document décrit le statut courant de l’AILI et les modèles potentiels qu’elle fournit aux initiatives qui sont définies et menées par des Autochtones.

Additional Metadata
Publisher Foundation for Endangered Languages
Series Proceedings of the 17th Foundation for Endangered Languages Conference (series record)
Citation
Lenore A. Grenoble. (2013). The Arctic Indigenous Language Initiative: Assessment, Promotion, and Collaboration. In Proceedings of the 17th Foundation for Endangered Languages Conference (pp. 80–87). Foundation for Endangered Languages.