Modelé sur l'étude des élites de corporations, faite par John Porter, ce texte met à jour jusqu'à 1972 une analyse des caractéristiques sociales de cette élite. L'étude compare les moyens de mobilité dans l'élite et la classe d'origine pendant ces deux périodes et fait voir que les voies d'accès aux corporations dominantes sont de plus en plus réservées aux membres de la classe supérieure. La mobilité de la classe ouvrière a baissé. La « compradorisation » ou la manifestation dans l'élite de la pénétration étrangère dans l'économie canadienne a favorisé une plus grande mobilité pour la classe moyenne au Canada que ne l'a fait l'élite canadienne. Il reste cependant un noyau de capitalistes canadiens puissants qui a de solides racines dans la classe supérieure. Le monde privé des gens puissants est examiné pour découvrir les rapports sociaux et la sélection sociale dans l'élite. Cet examen montre que les forces sociales traditionnelles ont téndance à devenir plus exclusives alors que des forces sociales nouvelles amènent de nouveaux types sociaux au pouvoir. Modelled after John Porter's 1951 corporate elite study, this paper updates an analysis of the social characteristics of this elite to 1972. By comparing means of mobility into the elite and class of origin for the two periods it finds that access to dominant corporations has become increasingly confined to members of the upper class. Mobility from working class origins has declined. Compradorization, the elite reflection of foreign penetration of Canada's economy, has provided more mobility for middle class Canadians than has the indigenous elite. There remains a powerful core of indigenous Canadian capitalists firmly rooted in the upper class. The private world of powerful people is examined as a means of elite interaction and selection. It is shown that traditional social forces tend to become more exclusive while new social forces bring new social types to power. Copyright

Additional Metadata
Persistent URL dx.doi.org/10.1111/j.1755-618X.1975.tb00025.x
Journal Canadian Review of Sociology
Citation
Clement, W. (1975). Inequality of access: characteristics of the Canadian corporate elite. Canadian Review of Sociology, 12(1), 33–52. doi:10.1111/j.1755-618X.1975.tb00025.x